Esegui ricerca

info@altech.it - Tel: +39 0290363464 Zone Distributeurs

Advanced Labelling Technologies

Altech US Altech UK Altech LA

open menu open search

Aliments et boissons: nouvelles normes pour les étiquettes UE

Depuis le 13 décembre 2014, l'application de la réglementation communautaire 1169/2011, qui uniformise l'étiquetage des aliments et des boissons dans les pays de l'Union Européenne, est en vigueur. Le commerçant ou l'importateur est responsable des informations reportées sur l'étiquette. 

Image

La Directive communautaire précédente étant archivée, de nouvelles normes sont introduites, qui rendent les étiquettes plus transparentes en termes de contenu et plus lisibles, avec des caractères d'une certaine grandeur en fonction des dimensions de l'emballage et imprimés de façon claire et lisible.

Les caractères typographiques utilisés pour les étiquettes ne doivent pas être:

  • inférieurs à 1,2 mm 
  • inférieurs à 0,9 mm si les emballages présentent une superficie inférieure à 80 cm carrés 
  • dans le cas d'un emballage avec une superficie inférieure à 10 cm carrés, l'étiquette ne peut reporter que les informations principales.

La santé des consommateurs devrait être plus protégée, même si cela comporte une augmentation de tâches pour l'industrie et la distribution. Une fois les stocks épuisés, les producteurs d'aliments devront :

  • revoir et réimprimer toutes les étiquettes pour introduire les nouvelles informations obligatoires 
  • vérifier la grandeur des caractères et la position de l'étiquette, qui doit être bien visible et non pas en marge de l'emballage.

Cette conformité réglementaire représente une occasion de contrôler et de mettre à jour l'ensemble du système d'étiquetage. Grâce au savoir-faire ALTECH, il est possible d'apporter de nouvelles solutions pour accroître la productivité et la rentabilité de l'entreprise.

Les étiqueteuses industrielles ALTECH sont extrêmement flexibles et elles peuvent s'adapter pour faire face aux éventuelles interventions futures du législateur.

Contenu obligatoire des étiquettes

Avant la réforme, toutes les étiquettes alimentaires reportaient les éléments suivants : dénomination de l'aliment, liste des ingrédients et quantité relative, quantité nette, péremption et conditions de conservation, nom ou raison sociale du commerçant ou de l'importateur qui commercialise la marchandise et la teneur en alcool des boissons contenant plus de 1,2% d'alcool. Depuis le 13 décembre 2014:

  • les ingrédients, qui peuvent présenter un risque allergique (gluten, fruits à coque, poisson, mollusques et crustacés, lait, soja, moutarde, etc.), doivent être indiqués en gras et avec une couleur différente du reste du texte 
  • la date de péremption doit être reportée sur chaque portion préemballée et non plus sur l'emballage externe uniquement 
  • en cas de viande ou de poisson congelé et de préparations congelées de viande ou de poisson congelé non transformé, il faudra indiquer la date de congélation 
  • concernant le poisson, il faut indiquer aussi bien le nom scientifique du poisson que le nom commercial, le lieu de pêche, la catégorie d'outils de pêche utilisés pour la capture et si le produit a été décongelé, tandis que l'indication actuelle de la méthode de production (pêché en mer, en eau douce ou élevé) reste en vigueur 
  • concernant les huiles et matières grasses végétales, il ne sera plus possible d'indiquer génériquement sur l'emballage « huile végétale ou matière grasse végétale », mais il faudra préciser la provenance (par exemple, huile de tournesol) 
  • la charcuterie mise sous vide doit indiquer clairement les cas où l'emballage n'est pas comestible.

Les informations obligatoires doivent également comprendre, en plus de nom, l'adresse du responsable de l’aliment, à savoir le commerçant dont le nom ou la raison sociale commercialise le produit.

L’indication de l'établissement de production, d'abord obligatoire pour la loi italienne (loi 109 de 1992), est désormais facultative.

Actuellement, le lieu d'élevage et d'abattage n'est obligatoire que pour la viande bovine. À partir d'avril 2015, en vertu d'une norme associée, l'emballage devra également l'indiquer pour les viandes porcine, ovine, caprine et la volaille.

À partir du 13 décembre 2016, l'obligation d'indiquer aussi les valeurs nutritionnelles entrera en vigueur: le contenu énergétique, les pourcentages d'acides gras, de gras saturés, de glucides, de sucres, de protéines et de sel, exprimés pour 100 g ou pour 100 ml de produit.